Symbolique du Tai chi chuan

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Non classé
Tai chi chuan

Contrairement à la culture moderne de domination et transformation de la nature par l’homme, le taoïsme considère l’être humain comme un éléments de l’univers, parmi d’autres.

L’homme étant un élément de la nature devrait se conformer à ses lois pour être en harmonie avec elle. Il participe à l’ordre du cosmos. Respecter les lois de la nature, ses cycle et ses rythmes permet d’être en bonne santé et de vivre vieux.

On pourait dire que le taoïsme est l’ancêtre de l’écologie.

La Chine qu’habitaient les Taoïstes des temps anciens était chamanique. Les Hommes entretenaient un lien intime avec la nature et les animaux.

On peu dire que le tai chi chuan est inspiré du savoir ancestral chamanique. De nombreux noms de postures ou de mouvement, faisant référence à des animaux  le confirme.

A l’époque, en mimant les attitudes des animaux on s’imprégnait de leur force et de leurs qualités.

Le tigre

Le tigre symbolise la puissance et la cruauté, l’animalité de l’homme, le souffle vital contrarié par les passions de l’existence.

Une fois dominé, il devient le protecteur, la puissance  d’absorbsion et de restitution de l’énergie adverse, pour pouvoir « vaincre sans force ».

Frapper le tigre à gauche.

Symbolise la transformation de défauts Yin (mesquinerie, intolérance, jalousie, calomnie, etc…) en qualités plus élevées.

Frapper le tigre à droite.

Symbolise la transformation de défauts Yang (agressivité, cruauté, violence, méchanceté, etc…) en qualités plus élevées.

Reporter le tigre à la montagne.

L’homme emporte ses défauts sur la montagne pour les transformer par la connaissance de soi. Dit autrement, cela consiste à acceuillir son tigre, à le prendre dans ses bras et à le ramener au sommet. Il redescendra de la montagne transfiguré.

La montagne, dont les caractéristiques sont la hauteur, la verticalité, l’élévation, symbolise la connaissance, la transcendance, ce qui est au-delà de, le faîte suprême. Elle est la rencontre du ciel et de la terre, la demeure des dieux et le sommet de l’ascension humaine.

Tirer sur le tigre avec l’arc.

Ayant trouvé l’éveil, l’homme pourra alors aider son prochain à aller vers la Lumière.

Le tigre symbolise ceux qui sont toujours dans l’obscurité,  le jouet de leurs passions.  La flèche de l’arc représente le rayon de lumière qui perce les ténèbres de l’ignorance et symbolise alors l’éveil à la connaissance de soi.

Embrasser le tigre.

Les passions une fois oubliées, le souffle vital purifié dans le cœur-esprit devient joie pure. On le nomme Dragon.

Le cheval.

Symbolise les émotions, la libido, la force de vie.

Caresser l’encolure du cheval

signifie qu’il faut accepter, apprécier ces forces qui sont en nous.

Séparer la crinière du cheval sauvage.

Comme le cheval sauvage, nos émotions peuvent s’emballer et devenir incontrôlables. Il faut donc les regarder en face et agir avec douceur et discernement.

Le singe.

Le mental humain est comparé à un singe par les asiatiques, car il est comme le singe qui se catapulte dans la jungle totalement fasciné par le royaume des sens. Il se balance d’un désir à un autre, d’un conflit à l’autre, d’une opinion personnelle à l’autre.

Reculer et repousser le singe indique le besoin de calmer l’esprit de l’afflux des pensées qui nous distraient.

À gauche : en rapport avec les désirs et le royaume des sens.

A droite : en rapport avec les pensées et les opinions personnelles.

Le coq d’or.

Il symbolise le courage, la bonté, la confiance.

Le courage au combat. La bonté car il partage la nourriture avec les poules. La confiance avec laquelle il annonce le levé du jour.

Il symbolise l’homme fort intérieurement et extérieurement qui va se positionner sur une jambe car il a la certitude de son équilibre, la certitude du vrai.

La grue.

La grue symbolise la longévité. Elle était censée vivre mille an et posséder une technique respiratoire de longue vie qu’il convenait d’imiter. Ainsi en Chine on félicite encore les personnes très âgée par la formule « he – shou ! » qui signifie « longévité de la grue ».

Par son plumage immaculé elle figure l’état de pureté et l’oiseau tout entier symbolise la transcendance, les pouvoirs célestes et la liberté de l’âme. Elle est notamment l’emblème de l’un des huit génies, ou hommes immortels qui illustrent les différents aspects de la philosophie taoïste.

La grue blanche déploie ses ailes.

Ce mouvement symbolise la lutte nécessaire contre tout ce qui entrave la pureté, la légèreté (toutes les émotions négatives, la peur, l’orgueil, l’avidité) pour arriver un jour à l’équilibre intérieur, à l’immortalité.

D’un point de vue pédagogique, l’image de la grue incite à élargir son espace.