Le Taijiquan, un art en mouvement.

Le Tajiquan ou Tai chi chuan

taijiquan
Repousser

 

 

 

 

Les sources du taijiquan se situent en chine continentale.
Les origines des styles internes sont très anciennes, elles auraient débutés au VI ème siècle avant JC.

Le taijiquan tel que connu de nos jours fit son apparition sous la dynastie des Mingh (1368-1644).

Il est empreint de maintes disciplines telles que le Wushu, Qi gong, la médecine traditionnelle chinoise et la philosophie taoïste. On y retrouve une part de chaque lors de la pratique.

Art de bien vivre.
Art de santé.
Art de bien être.
Art de bien faire.
Art martial.

Le tout dans un rythme d’unité, nous plaçant sous une forme de méditation active.

Une forme de Taï chi chuan (on dit souvent : Tai chi ) se présente comme une série de mouvements lents demandant un minimum d’effort

tai chi
lever les mains

musculaire. Ce sont des mouvements martiaux qui servent tout d’abord à se construire. Certains auteurs n’hésitent pas à parler d’un combat contre son ombre.

La pratique fait circuler l’énergie (appelée chi) de façons harmonieuses, libère et prévient les blocages, développe la souplesse et l’ancrage au sol. Par de bonnes postures elle a un impact positif sur la vie quotidienne. Une pratique régulière génère encore un bénéfice plus profond au niveau de la confiance en soi et de la gestion des émotions.

C’est par la persévérance et la régularité que l’on en retire un maximum : souplesse, équilibre, énergie et vitalité. C’est pour cela que l’on qualifie le tai chi de gymnastique de longue vie qui à partir d’un certain degré de maîtrise, devient méditation en mouvement.

Cette discipline qui fait travailler le corps et l’esprit est très appréciée par des milliers de personnes en Chine qui se réunissent tous les matins dans les parcs pour une séance de Taï chi !

A l’heure actuelle, plusieurs études ont montré l’intérêt du Taï chi pour la santé. Notamment chez les personnes âgées qui conservent souplesse et équilibre jusqu’à un âge avancé.